L’inséparable tissu ou « doudou » de bébé est considéré comme étant un objet transitionnel, une présence rassurante (comme la présence de la mère).
Il accompagne le petit enfant de 4-5 mois à 5-6 ans, parfois plus tard.

Taie d'oreiller Bebobio, illustration de Soizic GilibertLe doudou est « choisi » par l’enfant. L’enfant le tient en bonne place pour lutter contre l’angoisse de la séparation, pour se protéger des cauchemars pendant son sommeil.
La présence du doudou rassure l’enfant, le réconforte. Grâce à la compagnie de son doudou, au moment du coucher, l’enfant peut se laisser aller à s’endormir.
« Grâce au doudou, l’enfant va pouvoir s’abandonner au sommeil sans crainte. »
Dr Michel Lecendreux

Le compagnon-doudou est un jouet-animal-tissu généralement tout doux (doux-doux).
L’enfant peut s’entourer d’un ou de plusieurs doudous.

L’odeur du doudou fait partie du doudou.

Une mère, sa fillette et le doudou-peluche

Différents travaux de recherche mettent en évidence « le caractère culturel » (occidental) de l’objet transitionnel « pour remplacer la mère. C’est le style de maternage, avec le sens qui lui est conféré par la mère ou encore par la société dans laquelle est élevé l’enfant, qui introduit sa présence ou son absence. » Yolande Govindama et Jacqueline Louis
(L’enfant dort seul dans son lit…, dans sa chambre.)

Sources, pour aller plus loin :
D.W. Winnicott, psychanalyste, Les objets transitionnels, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2010
Dr Michel Lecendreux, pédopsychiatre impliqué dans la recherche en médecine du sommeil de l’enfant
Yolande Govindama et Jacqueline Louis, Endormissement et fonction de l’objet transitionnel chez le jeune enfant entre 12 et 24 mois : une étude transculturelle, Médecine & Hygiène | Devenir, 2005/4 – Vol. 17, page 342, ISSN 1015-8154

Photos non contractuelles et soumises à des droits d’auteurs

Notre sélection de livres pour enfants